Journée mondiale de sensibilisation contre la maltraitance des personnes âgées

La maltraitance des personnes âgées en question

Sujet tabou, la maltraitance est un phénomène auquel un senior sur dix est pourtant confronté chaque mois dans le monde selon l’OMS. Un chiffre qui serait largement sous-estimé puisque seul un acte malveillant sur 24 serait signalé ! Cela s’explique par la peur de représailles, mais aussi par le fait que les victimes elles-mêmes peuvent ne pas être en pleine possession de leurs moyens, et donc ne pas réaliser la situation.

En effet, la maltraitance peut être physique (coups, blessures, …), mais également psychologique (humiliation, menace, harcèlement, insultes, …), financière (vol) et même médicale (privation de traitement, contention abusive, …). Rappelons aussi que la négligence entre également dans le cadre de la maltraitance. Négligence actives (abus, abandons, négligence passives (ignorance, inattention) et la privation ou violation de droits.

Malheureusement, qu’elles vivent chez elles ou en institution, les personnes âgées ne sont pas à l’abri de ce fléau. L’entourage, les soignants, les vendeurs en porte à porte… Nombreuses sont les personnes pouvant en être à l’initiative.

Agir contre la maltraitance

Si vous ou un proche êtes victime de maltraitance, ou que vous êtes témoin d’un acte de maltraitance, il faut le signaler ! Dans le dernier cas, il s’agit d’ailleurs d’une obligation légale, même dans l’éventualité où vous êtes soumis au secret professionnel.

Il faut alors vous rapprocher des autorités administratives, de la police ou des services de justice.

Vous pouvez également composer le 3977. Ce service de téléphonique est géré par la Fédération contre la maltraitance. Il a été mis en place pour faciliter l’expression de la parole des personnes concernées et de leur entourage. Particuliers comme professionnels peuvent l’utiliser pour effectuer un signalement.